La préparation des surfaces est avant tout incontournable pour une pose de carrelage réussie. Pour carreler une surface, celle-ci doit être solide, sèche, parfaitement plane et propre… ce qui nécessite parfois quelques petits travaux !

Ces petits travaux seront fonction des différents cas qui peuvent se présenter :

 

1 – Préparer un sol en ciment irrégulier pour le carrelage

Un sol en ciment brut nécessite un ragréage pour présenter une surface lisse et nette.
Aussi il faut la réalisation d’une chape maigre pour obtenir un sol de niveau et prêt à être carrelé

 

2 – Préparer un sol déjà plane et stable pour le carrelage

En effet, si le sol qui se destine à recevoir le carrelage est déjà lisse et de niveau, un dépoussiérage suivi d’un dégraissage s’impose tout de même.

 

3 – Préparer pour le carrelage un sol déjà carrelé

Il est possible de poser du carrelage sur un sol déjà carrelé à condition que celui-ci soit parfaitement de niveau et en excellent état

 

4 – Préparer un sol avec un revêtement pour le carreler

Si le sol qui doit être carrelé est habillé d’un revêtement souple (de type moquette ou lino), il faut ôter ce dernier.
Ensuite procéder à un dégraissage du sol à l’aide d’un décapant spécifique (notamment à cause de la colle néoprène).

 

5 – Préparez un sol avec du parquet pour le carreler

Même s’il est en excellent état, le parquet ne peut pas recevoir une pose de carrelage, à cause de la faible accroche qu’il propose et à cause de l’humidité qui pourrait être générée sous les lames. Donc voici les étapes de préparation du sol avec du parquet:
Enlever le parquet du sol c’est-à-dire,
Retirer toutes les lames.
Retirer l’isolant ou la feutrine qui se trouve en dessous.
Si le parquet était collé au sol (et non pas autobloquant), alors il faut décaper ce dernier comme vu dans le cas précédent.
Traiter ensuite le sol sous le parquet, comme indiqué dans les cas précédents – dans le cas d’un sol sain et lisse, dans celui d’un sol en ciment irrégulier, ou encore dans le cas d’un sol carrelé (le parquet a pu être posé sur du carrelage)

Avant, pour cette étape de découpe, n’existait que la pince à céramique et la pointe à tracer, leur utilisation ne pouvait s’improviser et seuls les gens du métier pouvaient prétendre les maîtriser. Il fallait tracer, rayer, casser, grignoter et limer, tout cela avec patience…
Ces outils restent encore d’actualité pour certains professionnels mais peu d’amateurs ne s’en approchent, leur préférant le coupe carrelage (manuel ou électrique) ou carrelette.
Le coupe carrelage permet avec sécurité et simplicité, après un petit apprentissage, de couper des carreaux pour les ajuster aux dimensions de votre surface à carreler.
Le choix du coupe carrelage est fonction de :
la nature du carreau à découper : surtout son épaisseur ;
la nature des découpes : rectilignes, diagonales ou autres ;
puis la surface à carreler : le nombre de découpes que vous allez devoir répéter

La pose de matériaux de revêtement

Les joints vides doivent être secs et propres sur toute la longueur et profondeur.

Nettoyer la surface de toute trace de poussière d’agent de démoulage, etc… et assainir les parties désagrégées avant de faire les joints, veiller à ce que l’adhésif de pose ait bien pris et qu’une bonne partie de son humidité ait été éliminé.

Après la préparation du mélange homogène des deux composants, il s’agit de remplir les joints à l’aide de spatule ou d’une taloche en caoutchouc. Ensuite le matériau superflu est éliminé avec de l’eau, avec un tampon ou une éponge dure, et toujours dans l’intervalle de temps d’utilisation

Un commentaire sur “Carrelage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.